Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Les étudiants témoignent : Césure à la Fundação Getulio Vargas, Rio de Janeiro

Mobilité Internationale

-

08/07/2020

Un an à la Fundação Getulio Vargas (Université de Rio de Janeiro), Témoignage de Lorenzo Cristiano en césure étude  dans une université partenaire en 2019-2020, après avoir validé la L3 Economie et Droit à TSE.


Comment s’est déroulée l’intégration : adaptation à la vie locale et sur le campus, choc culturel, avantages et inconvénients ?


L'intégration lors des premières semaines est facilitée par le très grand nombre d'étudiants internationaux dans toute la ville. La FGV est une petite université du centre de Rio, elle en accueille relativement peu (environ 40 au S1, moins de 15 au S2), mais des groupes facebook et whatsapp regroupent tous les étudiants en année d'échange des autres universités au Brésil. Il est donc possible de participer aux activités d'intégration des autres universités, plus grandes et mieux organisées (la PUC et la UFRJ notamment).

Cependant, passée la période d'intégration où la taille de la FGV peut sembler être un problème, il est très agréable de fréquenter cette université. Le bâtiment est petit, très bien placé dans la ville et on connait rapidement beaucoup de monde. Chaque promotion regroupe environ 50 étudiants et le faible nombre d'étudiants internationaux fait que les brésiliens nous aident et nous intègrent.

On s'adapte vite au style de vie 'carioca'. Le faible nombre d'heures de cours permet de profiter des nombreuses activités de Rio : la plage, les bars et les restaurants, les soirées étudiantes, les concerts, les musées et les centres culturels, les randonnées, les balades, etc. Le calendrier universitaire laisse aussi beaucoup de temps pour des séjours courts sur les stations balnéaires de l'Etat de Rio mais aussi pour des voyages plus longs dans tout le Brésil. Les cours commencent dès la fin du mois de juillet, mais on a presque 3 mois de vacances entre les deux semestres (été à Rio).

J'ai peu ressenti le "choc culturel". Rio est la 2ème ville du Brésil (derrière São Paulo), elle est donc très 'mondialisée', mais elle garde un charme et une culture qui lui sont propres. On est dépaysé par la grandeur de la ville, l'omniprésence de la nature et la beauté des plages, des lacs, des montages, par la chaleur et les pluies, par le mode de vie de ses habitants, par la nourriture, ... mais on est jamais bien loin des centres commerciaux, des chaines de  fast-food et des boutiques de vêtements. C'est cette dualité qui constitue selon moi un des plus grands avantages de Rio. A chaque personnalité correspond une activité, un quartier, un mode de vie... On peut évidement tout essayer !


Qu’avez-vous pensé du contenu des cours, du système éducatif ? Avez-vous rencontré des difficultés particulières : charge de travail personnel, choix de cours, niveau des cours choisis ? 


La FGV se compose de 5 départements : économie, administration, droit, sciences sociales et mathématiques appliquées. En tant qu'étudiants de la TSE, chaque semestre, nous pouvons prendre 3 à 5 cours du département d'économie et 1 ou 2 cours des autres départements. Selon le type de cours, la charge horaire varie (1h40 ou 3h20 par semaine). Il est possible de prendre des cours de 'Graduação' (années 1 à 4) et de 'Pos-Graduação' (années 5 et 6).

Les cours en anglais sont généralement faciles (ce sont des cours optionnels que les brésiliens prennent pour rattraper des crédits et sont choisis par les 'exchanges'), en revanche, les cours en portugais peuvent être assez difficiles à suivre, surtout s'il s'agit de matières 'littéraires' (Histoire économique, droit économique ou philosophie). Chaque enseignant choisit son mode d'évaluation mais il s'agit la plupart du temps de 2 partiels (intermédiaire et final) + des travaux à rendre durant le semestre (présentations, devoirs maison, ...).

La relation professeur-étudiant est très décontractée, certains cours sont basés sur un système anglo-saxon : l'étudiant prépare le cours à l'aide de documents et la séance s'organise autour d'un débat, avec des précisions du professeur. Il existe aussi des cours plus 'traditionnels' : le professeur délivre son cours et les élèves prennent des notes. Dans tous les cas, il n'y a jamais plus de 40 étudiants par salle de classe (pour les cours optionnels, il y a généralement une dizaine d'étudiants seulement).

Cours suivis au S1 : Matematica financeira, Temas contemporaneos, Game theory, Corporate social responsibility
Cours suivis au S2 : Investimentos, Temas contemporaneos, Historia Economica Geral, Econometria


Vous semble-t-il nécessaire de connaître la langue du pays avant de partir ? Le niveau d’anglais demandé est-il élevé ? Avez-vous progressé ?


Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de parler portugais avant le départ (c'est conseillé, bien sur). Tous les étudiants brésiliens ont un bon anglais et il est facile de communiquer avec eux. Par contre, dans la vie de tous les jours, très peu de brésiliens parlent anglais mais on peut facilement se faire comprendre avec un peu d'espagnol (ou d'italien), et beaucoup de bonne volonté et de patience. Les habitants de Rio sont très gentils et habitués aux touristes. Au bout de quelques mois, j'avais les bases nécessaires pour communiquer et j'ai vite progressé pour atteindre un bon niveau (à l'oral) en fin d'année.

Au premier semestre, je n'ai choisi que 2 cours en portugais (un cours de mathématiques et un cours constitué essentiellement de conférences sans participation). Au second semestre j'ai pris 4 cours en portugais car mon niveau me le permettait. Il est donc de possible de progresser très vite si on fournit tous les efforts pour apprendre la langue.

Mon anglais s'est également amélioré grâce aux cours en anglais et aux échanges avec les autres étudiants internationaux.


Vous étiez-vous fixé des objectifs, et si oui, les avez-vous atteints ? Quels types de compétences personnelles et académiques pensez-vous avoir pu développer, améliorer ?


Après 21 ans à Toulouse, mon objectif principal était de partir 1 an, loin, sans rentrer chez moi, sans personne de mon université et sans connaitre la langue et le pays. L'objectif est presque atteint (je n'ai pu rester que 9 mois à cause de la crise du Covid-19).

J'avais également envie d'apprendre le portugais et l'objectif est atteint ! Je suis encore en contact avec des brésiliens avec lesquels je parle portugais, je peux suivre des films et des séries, ... Mon anglais s'est amélioré.

Au-delà de ces deux objectifs, je pensais rentrer en France avec les idées plus claires quant à mon projet professionnel. Même si mon projet n'est pas parfaitement défini, cette année de césure m'a permis de prendre plus de temps pour choisir mon master !

Sur le plan personnel, je me sens plus confiant et prêt à repartir dans une autre ville sans trop de repères. Sur le plan académique en revanche je suis assez déçu. L'offre de formation de la FGV est assez basique et très axée sur l'économie. L'obligation de prendre au moins 3 cours du département d'économie limite beaucoup le choix. J'ai donc du, par exemple, pour une question d'emploi du temps, choisir un cours d'économétrie qui se basait sur le même manuel utilisé en L3 (je n'ai donc pas assisté au cours). Il serait souhaitable de demander au partenaire d'étendre le choix de l'offre de formation.

Ma conclusion est évidement positive : j'ai passé 9 mois à faire des rencontres, à bronzer et à sortir, à voyager et à visiter. Rio permet de faire quelque chose de nouveau chaque jour, il est impossible de s'ennuyer et j'y retournerai dès que possible. N'hésitez surtout pas à me contacter pour n'importe quelle question :)


D'autres points que vous souhaitez aborder ou mentionner?


Quelques informations pratiques :

-Sécurité : Rio est une ville qui peut être dangereuse si on se trouve au mauvais endroit au mauvais moment. Il y a des quartiers aisés et des zones populaires, mais il convient de toujours faire attention. Cependant, je ne me suis jamais senti en insécurité, il ne m'est jamais rien arrivé. J'ai toujours porté des habits simples, pas de montres ou bijoux, etc. Il faut juste avoir à l'esprit que c'est une grande ville mais une fois les bons réflexes adoptés on ne fait même plus attention!
- Prix : Le real a beaucoup varié (à mon avantage) au cours de ma césure. Le logement peut être cher (compter environ 1700 à 2000 reais pour une chambre en collocation dans un bon quartier). Pour les courses, prix européens (produits importés très chers). La différence avec la France se fait sur les sorties (entrées et boissons peu chères) et sur les transports (taxi et Uber très avantageux).
-Temps : il fait beau la plupart du temps (on peut se baigner toute l'année), les journées sont courtes, surtout en hiver. En été et durant le carnaval, il peut faire 36°C de jour comme de nuit pendant plusieurs semaines.


Merci Lorenzo d'avoir répondu à nos questions!

184 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Mobilité Internationale

Les étudiants témoignent : Etudier un an à Bergen en Norvège à NHH - Norwegian School of Economics

photo de profil d'un membre

Nina Balussou-Vergé

17 juillet

Articles & News

« Les institutions internationales seront cruciales pour les émergents » par Hussein Bidawi

photo de profil d'un membre

Nina Balussou-Vergé

05 juin

Articles & News

" Jean Tirole nommé par Emmanuel Macron à la tête d'une commission d'experts sur les grands défis économiques, Christian Gollier nommé sur le volet climat. "

photo de profil d'un membre

Nina Balussou-Vergé

02 juin