photo de profil d'un membre

Mathias Laffont

Rapporteur - Economiste

mathias.laffont@autoritedelaconcurrence.fr

Situation professionnelle

A l'écoute du marché

Souhait professionnel

Poste
Régulation - stratégie
Experience
De 6 à 10 ans
Rémuneration
Non renseigné
Mobilité
Indifférent - Indifférent
Fonctions
- Conseil auprès de la direction générale
- Economiste
Secteurs
- Aérospatial, Aéronautique
- Energie / eau / pétrole
- Autres industries

Expériences professionnelles

Adjoint au responsable de l'unité régulation des gestionnaires d'installations de service direction du transport ferroviaire

ARAFER - Autorité de Régulation des Activités Ferroviaires et Routières , Paris

L'unité Régulation des gestionnaires d'installations de service est en charge de la régulation économique et technique de l’accès des entreprises ferroviaires et autres demandeurs aux installations du réseau ferré telles que les gares de voyageurs ou encore les cours de fret.
Les membres de l'unité ont pour mission principale de préparer les avis et les décisions de l’Autorité, qu'ils soient requis au titre de la réglementation applicable ou d'initiative de l'Autorité. Ils assurent en outre des missions de nature transversale (suivi d'études réalisés pour le compte de l’Autorité, veille académique) et peuvent être amenés à intervenir, voire animer, des groupes de travail au niveau français ou dans le cadre de l’association IRG-Rail et à être associés aux travaux avec la Commission Européenne.
Outre sa contribution personnelle aux travaux, l’adjoint au responsable de l’unité régulation des gestionnaires d’installations de service assurera la supervision de missions confiées à l’unité, sous l’autorité du chef d’unité.

Economiste

Autorité de la concurrence , Paris - CDI

De Février 2014 à Aujourd'hui

La mission principale du service économique est l’appui en matière d’analyse économique aux rapporteurs en charge de l’instruction des dossiers contentieux ou de concentration, ainsi que des avis. Les économistes du service ont aussi la possibilité d’être nommés co-rapporteurs d’un dossier. Le service est aussi sollicité pour examiner les études économiques soumises par les entreprises. A titre d’exemple, les questions posées peuvent concerner la définition de marchés pertinents, l’analyse concurrentielle de pratiques mises en œuvre par des entreprises ou des effets possibles d’une opération de concentration, ou encore l’appréciation de l’importance des dommages causés par une pratique anticoncurrentielle. Ces questions demandent souvent d’examiner des données statistiques.
Le service économique assure également des missions de nature transversale : préparation d’articles ou d’interventions, suivi d’études réalisées pour l’Autorité de la concurrence, organisation de séminaires et de formations, veille (suivi de la littérature académique), etc.

Moniteur/lecteur

ECOLE D'ECONOMIE DE TOULOUSE - TSE , Toulouse - CDD

De Janvier 2008 à Janvier 2014

TD de microéconomie (Licences 1 et 2)
Cours d'Approfondissement en économie (Licence 2)
APP Monnaie et finance (Licence 3)
Préparation du projet pédagogique basé sur l'Apprentissage par projet pour la rentrée 2014 en licence 3

Stage d'études

Société Générale , Paris cedex 18 - Stage

De Mai 2005 à Juillet 2005

Traitement de dossiers provenant des courtiers
Elaboration d'un plan d'action commerciale
Formation des agents du groupe

Formations complémentaires

Thèse en Sciences Economiques

Université Toulouse 1 Capitole - Toulouse School of Economics - Economie des réseaux, Economie Industrielle

2008 à 2013

This dissertation is focused on the economics of electricity transport and consists in four independent chapters. Chapter 1 proposes a general introduction to the electricity sector. In particular, we present the distribution activity and the main missions of the distributors in France and in Europe.
Chapter 2 provides an economic view on how the connection to a distribution network should be priced when the operator considers the spatial distribution of consumers. It highlights the impact of public service constraints on the investment in service quality, the size of the network and the connection fee. The main ingredient is the geographical dispersion of potential consumers in the distribution area and the costs linked to this dispersion as opposed to those common to all connected customers.
Chapter 3 addresses the problem of the management of electric thermal losses. We analyze how a specifi c design incentivizes the network operators to increase network efficiency. We consider a two-node/one-line model to show the importance of thermal losses in the merit order. We then compare two types of management implemented in Europe and compare their impact on the optimal level of consumption and investment.
Chapter 4 analyzes the impact of feed-in tari ffs in an open economy model and studies the consequences of transmission constraints. We consider di fferent types of energy sources, renewable and non-renewable, used in each of two countries. We assume that producing electricity thanks to renewable energies creates a positive local externality and question the relevance of a coordinated policy for the promotion of renewable energy in a world of limited connections.

Agrégation d'économie et gestion

Ecole Normale Supérieure - Gestion Comptable et financière

2006 à 2007

Master 1

Ecole Normale Supérieure - Management et gestion des ressources humaines

2005 à 2006

Dans le cadre du double cursus suivi au sein de l'ENS de Cachan, j'ai obtenu, avant de me spécialiser en économie, un master 1 de gestion avec une spécialisation en ressources humaines.

Master

ENS Cachan - Economie et gestion

2004 à 2008

Parcours officiels

TSE – Doctorat / PhD – en Sciences Economiques / in economics – 2013
TSE – Master 2 – ECONOMICS OF MARKETS AND ORGANIZATIONS (EMO) – 2008

Langues

Allemand - Notions

Anglais - Courant

Français - Langue maternelle

Compétences

Anglais
Master 2 et thèse réalisés en anglais.
STATA
Quantification du dommage causé à l'économie par des pratiques anti-concurrentielles
Competition policy
Analyse et qualification des pratiques anti-concurrentielles